01/03/2018 - Portraits

par pierre darge - photo nuno madeira

Oser le changement !

Denis Gorteman

Denis Gorteman, CEO de D’Ieteren Auto, brûle de deux passions : la première pour le produit, la deuxième pour ses clients – soit, au bas mot, 1,1 million de personnes. Entretien à bâtons rompus sur le service, le design et les voyages avec un chef d’entreprise enthousiaste.

Longines World’s Best Racehorse

Au volant d’une Pierce carrossée par D’Ieteren en 1904.

Nous sommes tous des clients et lorsque je me retrouve dans ce rôle, j’apprécie un service rapide et correct. J’aime que l’on me prête une oreille attentive et que l’on réponde à mes souhaits le mieux possible. Quand tout se déroule sans heurts, je me sens bien : un service parfait est pour moi une immense source de satisfaction.

Mon entreprise et moi-même devons tendre vers ce type de service, nous devons nous adapter aux besoins du client, l’écouter, essayer de le comprendre. Ce n’est pas facile quand on a 1,1 million de clients dans le pays, mais nous relevons le défi. Nous leur proposons même des formations qui les aident à utiliser plus efficacement leur véhicule grâce aux technologies embarquées – et ils apprécient tout particulièrement...”

Vous êtes aussi un véritable passionné d’automobile...

“Absolument : j’ai toujours aimé conduire, dès le début. À l’époque, avoir le permis constituait une étape obligée vers l’âge adulte parce que la voiture était un passeport pour la liberté. Il en va autrement aujourd’hui : avec Internet, il ne faut plus sortir de chez soi pour découvrir le monde extérieur.

C’est au volant de la Toyota de ma mère que j’ai vécu ma première expérience de conduite. J’avais treize ans et j’ai été autorisé à rentrer la voiture dans le garage – je l’ai déplacée de quelques centimètres, mais c’était une bonne leçon car j’ai appris à utiliser les rétroviseurs.

En attendant d’obtenir le permis, je collectionnais les miniatures Matchbox, Corgi Toys et Solido – avec une nette préférence pour les Porsche et plus particulièrement pour les modèles qui participaient aux 24 Heures du Mans.”

Longines World’s Best Racehorse

La Maison D’Ieteren : plus de 210 ans d’histoire consacrés à la mobilité.

Quelle a été votre première voiture ?

“Une Toyota Celica ST, pour sa ligne incroyable. Le design fait naître des émotions et si, demain, nos voitures n’étaient plus capables d’en susciter, je changerais de métier. Cette Celica était un véritable objet design, avec ses phares rétractables et son hayon arrière en V. Rien à voir avec une caisse sur roues ! Je n’ai rien d’un technologue, je ne comprends absolument rien au fonctionnement d’un moteur, mais j’apprécie énormément la technologie en général et je connais tout ce qui touche à la communication et à la connectivité embarquées.

J’étais aussi fasciné par les voitures représentées dans les BD – et la Turbotraction en particulier. De nouveau pour son design.

Longines World’s Best Racehorse

La Golf GTI : une icône du sport et de succès commercial.

Longines World’s Best Racehorse

Publicité
Advertisement

Et bien sûr, j’ai toujours été un pilote enthousiaste. Pas plus tard qu’hier, je me suis éclaté sur le circuit de Mettet à bord d’une voiture de la Fun Cup – une expérience incroyable. Les bolides qui participent à cette compétition en sont à leur troisième stade évolutif, c’est-à-dire qu’ils sont dotés d’un moteur 2 litres de 170 ch pour un poids de 850 kg. L’expérience a été époustouflante, mais m’a confronté à mes propres limites – je freinais trop tôt et au mauvais endroit – et m’a surtout appris à mieux regarder afin d’anticiper...”

LA PASSION AURA-T-ELLE ENCORE SA PLACE À L’AVENIR, DANS L’UNIVERS DES VOITURES AUTONOMES ?

“Oui, mais ce sera un autre type de passion. Comme bon nombre de nos clients, je suis désenchanté par la façon dont nous utilisons la voiture aujourd’hui : demain, je me lèverai à l’aube pour me retrouver coincé dans les embouteillages dès sept heures et j’ai horreur de cela. La voiture autonome deviendra une forme de transport individuel qui nous déchargera de tout le côté fastidieux de la conduite. Je suis convaincu qu’une partie des clients que nous avons perdus reviendront vers l’automobile grâce aux modèles autonomes. Les seniors de 65-70 ans qui n’osent plus trop s’aventurer dans le trafic infernal actuel pourront se “laisser” conduire. Mon beau-père, qui a 90 ans, n’est vraiment devenu vieux que lorsqu’il a dû renoncer à conduire : pour lui, cela équivalait à perdre une partie de sa liberté. Si la voiture autonome avait existé, il aurait certainement choisi cette solution et aurait pu se rendre à des endroits où il n’a plus mis les pieds depuis des années.

Longines World’s Best Racehorse

Des marques sportives à la pointe de la technologie.

Même moi, j’y trouverais aussi un certain plaisir parce que je pourrais téléphoner, parcourir mes rapports sans être dérangé et éviter ainsi le stress du trafic actuel. Et je ne parle même pas de la sécurité. Le tout est envisageable à un horizon de cinq ans, sans devoir adapter l’infrastructure car la technologie fonctionne en toute autonomie. La Passat est déjà équipée d’un système qui la transforme en véhicule autonome dans les bouchons. Bref, le problème ne viendra pas de la technique mais de l’adaptation de la législation et des assurances. En cas de problème, faudra-t-il mettre en cause le constructeur ou la connectivité ? Il nous reste cinq ans pour trancher définitivement la question.”

POUR QUELLE VOITURE AVEZ-VOUS ÉPROUVÉ LA PLUS GRANDE PASSION DANS VOTRE CARRIÈRE ?

(La réponse fuse, sans la moindre hésitation) “La Porsche 911 Targa, le modèle orange qui trône sur l’armoire. Quand j’étais enfant, j’avais un circuit Märklin et deux voitures, une Mercedes C111 et une Porsche Targa. Je choisissais toujours la Porsche. Pour mon cinquantième anniversaire, je me la suis offerte : un modèle assemblé en 1976, doté d’un bloc de motorisation de 2,7 litres. Cela dit, bien que je trouve la Targa actuelle magnifique, si je devais réellement choisir, j’opterais pour le Cayman. Sa ligne est absolument fascinante...”

ET QUELLE PASSION PORTEZ-VOUS À VOTRE VOITURE DE TOUS LES JOURS ?

“Pour l’instant, je roule dans une Bentley Continental GT cabriolet, qui combine à merveille confort et puissance. Une voiture fantastique... Elle a tout et pourtant, elle est déjà presque ‘vieille’, avec une ligne inchangée depuis bientôt douze ans – une ligne belge de surcroît (signée Dirk van Braekel, de Deinze – ndlr). Mais tous les véhicules qui sortent de production aujourd’hui – toutes marques confondues – sont phénoménaux en termes de technologie et de qualité, c’est incontestable. Ils ont en outre un prix très raisonnable, surtout si l’on considère l’augmentation de leur durée de vie. Ils démarrent au quart de tour chaque matin, qu’il fasse moins 20 ou 30 degrés au-dessus de zéro.

Longines World’s Best Racehorse

Longines World’s Best Racehorse

MAIS TOUT N’EST PAS ROSE ACTUELLEMENT DANS VOTRE SECTEUR. SURTOUT AVEC LE SCANDALE DU DIESEL...

Beaucoup de gens oublient que nous avons aussi été victimes de ce scandale et que nous avons dû trouver une solution. Nous n’y sommes arrivés qu’en nous serrant les coudes, l’objectif étant d’aboutir au plus vite à une solution acceptable qui entraîne le moins de perturbations possibles pour nos clients – alors qu’il s’agissait tout de même de 320.000 véhicules, rien qu’en Belgique. Nous avons fait de notre mieux pour informer nos clients avec franchise et en toute transparence et nous espérons que le problème pourra être résolu en 18 mois.”

TRÊVE DE PRÉOCCUPATIONS SÉRIEUSES, VOUS ÊTES AUSSI UN GRAND AMATEUR DE BD...

“(Rire enthousiaste) Bien sûr, puisque c’est grâce aux BD que j’ai appris à lire – plus vite et plus efficacement qu’à l’école. J’ai commencé avec Astérix avant de découvrir Tintin, puis d’autres héros. Les bandes dessinées étaient pour moi le moyen idéal de m’évader en pensée, de rêver. Attention, je suis personnellement incapable de tracer un trait et je n’ai pas la moindre ambition dans ce domaine; mais je trouve que le dessin est le véhicule idéal pour faire passer un message. L’expression des émotions que Franquin est parvenu à traduire dans ses Idées Noires est magistrale et l’ouvrage en lui-même est un chef-d’œuvre.

Je ne suis pas un collectionneur au sens strict du terme, même si mes armoires abritent environ 6 700 BD. Aucun thème spécifique ne me vient spontanément à l’esprit, mais les mangas et la science-fiction me laissent froid. Disons que j’ai des goûts très éclectiques pour le genre, avec une prédilection pour les blockbusters comme Thorgal et XIII. Et ma collection ne cesse de s’agrandir, au grand désespoir de mon épouse. Ajoutez-y des objets en 3D liés à l’univers de la BD et vous aurez une idée de son ampleur.

Longines World’s Best Racehorse

Une passion pour les automobiles d’exception.

À PROPOS D’ÉVASION, LES VOYAGES FONT ÉGALEMENT PARTIE DE VOS PASSIONS...

“Mon épouse et moi voyageons pas mal, avec une nette préférence pour les États-Unis. Nous sommes fous de l’Arizona, de l’Utah et des parcs nationaux splendides qu’on y trouve. Ce qui nous intéresse là-bas, c’est avant tout la nature. Yellowstone est exceptionnel, comme l’État du Wyoming – nous nous sommes déjà rendus à cinq ou six reprises. Les espaces qu’on y trouve n’existent plus chez nous. Alors que là-bas, vous pouvez randonner à pied ou à cheval pendant des jours sans croiser une voiture. Mais je rêve aussi d’un périple en Ford Mustang cabriolet version ancêtre, ou en Porsche Targa, sur les routes légendaires de la région.

L’Afrique nous attire aussi, pour les mêmes raisons. La nature sauvage et les safaris figurent systématiquement au programme. Pendant ces voyages, nous recherchons le changement, nous voulons prendre le temps de nous retrouver. J’ai effectivement une vie professionnelle très prenante et le fait d’avoir un smartphone vous incite à ramener du travail à la maison, ce qui pèse inévitablement sur la vie de famille.”

Longines World’s Best Racehorse

VOUS AVEZ ACCOMPLI UN MAGNIFIQUE PARCOURS MAIS VOUS N’ÊTES PAS ARRIVÉ DANS CE FAUTEUIL PAR UN HEUREUX CONCOURS DE CIRCONSTANCES...

“C’est surtout à la Maison D’Ieteren que je le dois – et j’insiste bien sur ‘la Maison’. J’ai pu profiter ici de véritables opportunités et j’ai connu des directeurs fantastiques, qui ont cru et investi en moi, qui m’ont donné mes chances.”

RIEN N’ARRIVE PAR HASARD...

“Peut-être, mais je voudrais tout de même dire deux mots à propos de l’ambiance particulière qui règne ici car, même si nous sommes cotés en Bourse, cela reste un environnement familial. Les valeurs que nous défendons nous ont certainement aidés pendant les moments extrêmement pénibles de l’an dernier : nous savions à quelles valeurs nous raccrocher. Mêmes nos concessionnaires, qui avaient acheté des voitures, ont compris qu’il ne leur serait pas possible de les revendre pendant un certain temps. Cet état d’esprit et cette honnêteté rayonnent à travers toute l’organisation et constituent un formidable soutien pour nous tous.”

QUELLES SONT VOS PRINCIPALES QUALITÉS ?

“L’honnêteté, la vision et l’audace. L’audace d’oser changer les choses. Notre monde est en évolution permanente, surtout dans le secteur automobile. Nous avons donc dû évoluer nous aussi, ce qui nous a obligés à prendre des décisions difficiles, à réorganiser notre réseau de concessionnaires, à faire preuve de proactivité et à nous adapter aux nouvelles attentes. Mais sans exagération. En Afrique, quand on est deux à être poursuivis par un lion, il n’est pas nécessaire de courir plus vite que le fauve. Il suffit d’être plus rapide que l’autre.”

Longines World’s Best Racehorse

Pour rester dans l’émotion,
inscrivez-vous à notre newsletter

loader