• 23/02/2018 - Portraits

    Les 15 qui font l'automobile belge

    Des femmes, des hommes, des lieux, des événements, qui font partie de notre quotidien automobile, sont autant de prétextes pour figurer dans cette galerie. Pour le moment, elle ne comprend que quelques chapitres choisis de manière très subjective, mais comme cela a été le cas pour entamer cette longue histoire, elle s’enrichira régulièrement au fil du temps grâce à des rencontres, à des découvertes, à des surprises, à des émotions.

  • 23/02/2018 - Portraits

    Jacky Ickx

    L’éclectique pilote belge s’est forgé, toutes disciplines confondues, un palmarès impressionnant : victoire aux 24 Heures de Spa-Francorchamps (1966), champion d’Europe de Formule 2 (1967), deux fois vice-champion du monde de F1 (1969 et 1970) et huit victoires en Grands Prix de Formule 1 (entre le 7 juillet 1968 et le 30 juillet 1972), un titre en CanAm (1979), deux fois champion du monde d’endurance (1982 et 1983), une victoire au Paris-Dakar (1983) et… six victoires aux 24 Heures du Mans (1969, 1975, 1976, 1977, 1981 et 1982). Il est l’un des plus grands pilotes de tous les temps et, pour confirmer cette affirmation, il a d’ailleurs reçu en décembre 2017 un World Sports Legends Award. Quand il n’est pas dans un pays d’Afrique pour l’une ou l’autre mission, il participe régulièrement à plusieurs grands événements sportifs historiques en sa qualité d’ambassadeur mondial du Groupe Volkswagen.

  • 23/02/2018 - Portraits

    Michel Vaillant

    Fruit de l’imagination du dessinateur et scénariste Jean Graton, né en France, à Nantes, Michel Vaillant est dès lors un pilote de fiction français, mais les 70 albums de la première série, entre Le Grand Défi (1959) et 24 heures sous influence (2007), ont tous été réalisés en Belgique, de même que les 14 tomes des Dossiers Michel Vaillant. Et la nouvelle série (depuis 2012) directement placée sous la responsabilité de son fils Philippe Graton l’est toujours. Officiellement, les premiers dessins de Michel Vaillant sont publiés dans le Journal de Tintin à partir de 1957 sous forme d’histoires courtes en quatre planches. Cette saga automobile doit sa renommée au fait qu’elle a inspiré la vocation de nombreuses personnalités automobiles, tant sur circuits que dans l’industrie.

  • 23/02/2018 - Portraits

    Spa-Francorchamps

    Régulièrement plébiscité par les pilotes du monde entier, le circuit de Spa-Francorchamps fait partie des tracés légendaires du sport automobile au même titre que Le Mans, Indianapolis ou Monaco. Bientôt centenaire (en 2021 !) et théâtre régulier depuis 1985 du Grand Prix de Belgique de F1, son légendaire tracé d’un peu plus de 7 kilomètres, le plus long du championnat du monde, mérite bien le statut officieux de « plus beau circuit du monde ». Un label mondial rarement contesté que l’anneau spadois doit à son profil vallonné, à ses virages rapides, à son célèbre et unique Raidillon, bien sûr, mais aussi à un cadre naturel majestueux, au milieu des forêts de sapins dans lesquelles résonnent les bruits des moteurs. Un véritable joyau constamment adapté aux dernières normes de sécurité FIA avec des infrastructures aussi bien entretenues que le mythe. Devenu permanent voici quelques années déjà, Spa-Francorchamps est aujourd’hui un véritable pôle d’attractions touristiques et sportives accueillant le GP de Belgique de F1, une manche du Championnat du Monde d’Endurance, les 24 Heures de Spa, mais aussi toutes sortes d’activités, de courses nationales et de championnats étrangers, d’essais, de baptêmes, de visites et d’événements privés sur une piste tournant 220 jours par an.

  • 23/02/2018 - Portraits

    Luc Donckerwolke

    Même s’il a officiellement la nationalité belge, depuis sa naissance en 1965, cet ingénieur spécialisé dans le design automobile n’a jamais réellement habité en Belgique, simplement séjourné chez ses grands-parents à l’occasion des congés scolaires, mais il est un citoyen du monde. Depuis le printemps 2016, il travaille en Corée du Sud, chez Hyundai Motor, et c’est le dix-septième pays où il vit ! Après ses études, il effectue un bref passage chez Peugeot avant d’entrer au sein du Groupe Volkswagen où il va travailler successivement pour Audi, Skoda, Lamborghini, Seat, Volkswagen et Bentley entre début 1992 et fin mai 2015. Un an plus tard, il est engagé par Hyundai Motor pour assurer le développement de sa marque de luxe Genesis, mais aussi pour prendre, fin 2018, la succession de Peter Schreyer, son ancien chef chez Audi (la première TT), actuel président du design pour l’ensemble du Groupe Hyundai Motor (Hyundai, Genesis et Kia). Pour l’anecdote, il était le parrain du lancement de RoadBook Magazine en septembre 2004, à Knokke.

  • 23/02/2018 - Portraits

    Jan De Reu 

    Jan de Reu est un homme d’affaires qui nourrit une seconde passion. Il collectionne les voitures italiennes des années 50 – mais pas les Ferrari ni les Maserati. Il se limite aux bolides longtemps sous-estimés et avant tout à la Fiat Otto Vu sous toutes ses variantes. Si seuls 114 exemplaires de cette Fiat V8 ont été construits, tant Pinin Farina, Vignale, Ghia que Zagato et Balbo ont su lui faire honneur en la carrossant à leur façon. Et cela sans compter les etceterini, ces petits modèles nerveux griffés Osca, Stanguellini, Giannini, Siata ou Morini et qui, tous, ont couru les Mille Miglia. Le plus beau modèle de sa collection est une Cisitalia 202 MM Nuvolari couronnée d’une quatrième place au palmarès 1947 de la célèbre course sur route.

  • 23/02/2018 - Portraits

    Groupe D’Ieteren

    Depuis 1805, année de sa fondation, le groupe D’Ieteren est particulièrement actif dans le domaine de la mobilité en Belgique, exerçant différents métiers au fil du temps et à travers sept générations familiales (la famille D’Ieteren est toujours le principal actionnaire du groupe), passant de réalisations artisanales en carrosseries à l’origine à des productions plus industrielles avec, entre autres, la création d’une usine d’assemblage à Forest. Le groupe D’Ieteren vise depuis toujours la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe détient ainsi partiellement Belron (à 54,85% depuis février 2018), le leader mondial de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules à travers plus de dix marques principales, dont Carglass®, Safelite® AutoGlass et Autoglass®. Détenu à 100% depuis janvier 2017, Moleskine est une marque qui regroupe toute une famille d’objets iconiques comme le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans 102 pays. Le groupe D’Ieteren est surtout connu en Belgique pour la distribution des véhicules des marques Volkswagen (depuis 1948), Porsche (1950), Audi (1974), SEAT (1984), Škoda (1992), Bentley (2000), Lamborghini (2001) et Bugatti (2006) ainsi que les motocycles Yamaha (1975). Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché de près de 22% fin 2017 et 1,2 million de véhicules en circulation fin 2016. Un acteur incontournable que l’on retrouve pratiquement toujours dans tous les grands événements « autos ».

  • 23/02/2018 - Portraits

    Circuit de Zolder

    Connu également sous le nom de Terlaemen, le circuit de Zolder a été dessiné par le concepteur hollandais John Hugenholtz qui a également dessiné, notamment, les circuits de Jarama en Espagne, de Suzuka au Japon et de Zandvoort au Pays-Bas. Ce circuit permanent a été officiellement inauguré en juin 1963 et une première course internationale, un manche du championnat d’Europe de Formule 2, sera déjà disputée en 1964. De nombreuses compétitions nationales et mondiales ont été organisées sur le circuit de Zolder, dont dix grands prix de Formule 1 entre 1973 et 1984, par exemple, ou une manche du Champ Car américain, en 2007, avant son intégration à l’Indy Car. La course fut remportée par le pilote français Sébastien Bourdais qui détient toujours le record absolu du tour de la piste plusieurs fois remaniée : elle est longue aujourd’hui de 4,011 kilomètres et comprend dix virages. Si le principal événement automobile reste les 24 Heures de Zolder en plus d’un manche du championnat GT Blancpain Série, le circuit de Zolder sert aussi de cadre à d’autres compétitions moins bruyantes comme des championnats du monde cyclistes sur route, de cross et de BMX, notamment, sans oublier des manifestations publiques ou privées.

  • 23/02/2018 - Portraits

    Philippe Dehennin

    Président de FEBIAC, la Fédération belgo-luxembourgeoise de l’Automobile et du Cycle, depuis le mois de juin 2017, Philippe Dehennin avait déjà pu découvrir le fonctionnement de la fédération en y occupant un rôle d’Administrateur durant l’année précédente après une longue carrière dans l’automobile. En 1977, à 22 ans, Philippe Dehennin entre chez Petrofina puis, en 1978, entame sa carrière automobile chez Toyota Belgium. De ses 10 ans d’apprentissage chez Toyota Belgique, il a retenu, entre autres, le rôle du sport automobile qui a motivé le réseau de distributeurs, servi l’image de la jeune marque et boosté les ventes. Il devient ensuite Directeur commercial chez BMW Belux, une marque qui l’avait fait rêver auparavant dans les courses de tourisme et où il retrouve le même enthousiasme. Au cours de son passage furent signés, notamment, pas moins de neuf victoires de Série 3 aux 24 Heures de Spa-Francorchamps. Il prend alors la tête de la filiale belge en 2001. Fonction qu’il exercera ensuite en France à partir de 2009, puis en Suisse en 2012, avant de rentrer en Belgique en 2016. Sa devise : « La vie, c’est bouger, et bouger, c’est la vie ! »

  • 23/02/2018 - Portraits

    Zoute Grand Prix

    Organisé au début du mois d’octobre, cet événement automobile fêtera son dixième anniversaire en 2019, mais a déjà atteint un prestige et une réputation tant sur le plan national que sur la scène internationale que beaucoup d’autres organisations lui envient. Il faut reconnaître, notamment, que la partie très raffinée autour de la zone du Zoute de la ville balnéaire de Knokke-Heist, qui sert d’écrin à cette manifestation, est un facteur non négligeable dans ce succès. La force du Zoute Grand Prix est de jouer sur plusieurs plans autour des voitures classiques. Il y a d’abord le concours d’élégance organisé sur le golf local pour des voitures d’exception d’avant-guerre et d’après-guerre. Il y a ensuite le rallye de régularité auquel participent environ 200 voitures classiques construites entre 1920 et 1965. Il y a enfin le GT Tour qui est réservé aux GT exclusives de moins de 20 ans. Sans oublier, depuis cinq ans, une vente aux enchères de voitures classiques sous la direction de la prestigieuse maison Bonhams, ni la présence des marques automobiles les plus prestigieuses du monde qui y présentent sur des podiums leurs derniers modèles ainsi que quelques premières belges. En un mot, c’est la grande fête de l’automobile du littoral belge !

  • 23/02/2018 - Portraits

    Philip Kantor

    Avec une maman d’origine autrichienne et ressortissant britannique par son père qui est un grand collectionneur d’arts et de belles voitures anciennes, Philip a vécu toute sa jeunesse à Londres où il a été à l'école et à l’université, mais habite depuis de nombreuses années en Belgique, dans le Brabant wallon. Du coup, il parle plusieurs langues couramment, ce qui est un atout dans le métier qu’il exerce dès son plus jeune âge sur la scène des ventes aux enchères. Fort de ses compétences et de ses contacts dans le milieu des voitures de collection, il rejoint en effet Christie's en 2000. Il a ensuite été responsable de la vente de nombreux lots de première importance en Europe et en Amérique avec, notamment, une Ferrari du Tour de France Mille Miglia et la Eagle Westlake Single Seater de Dan Gurney. Il participe régulièrement à de nombreux rallyes, dont le Tour Auto, et assiste à des événements prestigieux allant du Mans Classic et Goodwood en passant par Paris, Le Zoute et Spa-Francorchamps, entre autres. Il participe d’ailleurs parfois avec ses propres voitures à des concours d’élégance. Philip a rejoint Bonhams en 2007 et est directeur international du développement des affaires et responsable pour l’Europe du département des automobiles.

  • 23/02/2018 - Portraits

    Spa Six Hours

    Au tout début des années 1990 se déroule la première édition d’une course d’endurance de 6 heures, disputée sur le mythique circuit de Spa-Francorchamps et ouverte à des voitures historiques de tourisme, de grand tourisme et de sport de compétition des années 1950 et 1960. C’est une grande première non seulement en Ardennes, mais aussi au niveau mondial, en tout cas à ce niveau. Les grands rendez-vous de Goodwood, du Mans ou de Monaco, entre autres, verront le jour plus tard. À l’époque, les essais libres, les qualifications et la course se déroulaient sur une seule journée et il n’y avait pas d’autres épreuves au programme. Organisé traditionnellement le troisième week-end de septembre par Alain Defalle et Vincent Collard, cet événement s’est imposé au fil des éditions comme un incontournable du calendrier international des compétitions historiques sur circuit, avec une liste d’une douzaine de séries internationales de haut vol, pour un total de plus de 650 bolides et d’un millier de pilotes en piste : Formule 1, prototypes, GT, voitures de sport et de tourisme.

  • 23/02/2018 - Portraits

    Autoworld

    Autoworld est un musée de l’automobile et de la mobilité créé en 1986 et installé dans l’immense Halle sud-est des Palais du Cinquantenaire, à Bruxelles. La majeure partie des automobiles exposées à Autoworld proviennent de la Collection Mahy, mais aussi de quelques collectionneurs privés. Au cours des années, le musée a connu de nombreuses transformations, des améliorations permanentes et l’implantation de nouvelles zones. Ainsi, en septembre 2016, Autoworld fêtait son trentième anniversaire, un anniversaire qui se voulait non seulement tourné vers l’avenir tout en faisant la part belle à l’histoire du lieu et qui voulait évoquer largement la (r)évolution automobile ! À cette occasion, le musée s’offrait un nouvel espace permanent, la « Media Room » dans un environnement presque futuriste, contrastant avec l’ensemble du bâtiment historique vieux de plus de 135 ans. À la fin de l’année 2017, la longue entrée qui mène au musée a entièrement fait peau neuve et s’est enrichie d’une œuvre d’art crée sur place par l’artiste belge Philippe Boonen. Quant à la boutique du musée, elle a subi un vent de modernité : plus lumineuse, plus grande, elle expose les produits dans des vitrines lumineuses et sur des comptoirs/tables qui les mettent mieux en valeur.

  • 23/02/2018 - Portraits

    Bernard Marreyt

    Suite à des études en biologie pour respecter la volonté de son père, Bernard Marreyt travaille pendant une dizaine d’années d’abord comme chercheur à l’Institut Pasteur, ensuite comme professeur et comme laborantin. La passion pour l’automobile acquise dès l’âge de cinq ans prend alors le dessus et Bernard Marreyt lance sa propre structure de restaurations et négoces de voitures anciennes, en 1988, sous le nom de Marreyt Classics & Twin Cam bvba, aujourd’hui installée à Alost, le long de la Dendre. À ce moment, sa seule connaissance pratique de l’automobile consiste à la remise en état et à la revente de Citroën 2CV achetées d’occasion pour payer l’université, mais Bernard Marreyt est un homme curieux qui lit, s’informe et s’entoure de bonnes personnes avec les bonnes compétences dans tous les domaines. Pour expliquer à ses interlocuteurs qu’il est aujourd’hui l’un des plus éminents spécialistes de la voiture de collection, surtout des années 1930 à celles de 1950, on lui attribue cette citation : « Il ne sert à rien d’expliquer le catéchisme au pape ! »

  • 23/02/2018 - Portraits

    Stoffel Vandoorne

    Né le 26 mars 1992 à Courtrai, Stoffel Vandoorne a fait ses premiers pas en sport automobile via l’entreprise de formation Auto Sport Academy avant de rejoindre la filière du RACB National Team. Avec six victoires à son actif, il est sacré champion de la F4 Eurocup 1.6 dès sa première saison, en 2010. En 2011, il grimpe d’un échelon en passant en Formula Renault 2.0 où il signe 5 victoires avant d’être sacré champion de cette discipline l’année suivante. Une nouvelle étape est franchie en 2013 avec la Formule Renault 3.5, mais, malgré quatre victoires, il n’est « que » vice-champion et meilleur débutant de ce championnat. Il intègre également le programme de jeunes pilotes de McLaren Racing et est nommé troisième pilote et pilote d’essais de l’écurie McLaren F1 pour 2014. Il est aussi engagé par l’écurie française ART Grand Prix en GP2. Il s’impose dès la première course et en gagnera encore 3 autres, ce qui lui permet d’être une fois de plus sacré vice-champion et meilleur débutant de cette discipline. Pour sa deuxième saison en GP2 Series, l’antichambre de la Formule 1, il a non seulement remporté le championnat, mais il l’a surtout marqué de son panache. Il s’est offert sept victoires et est monté quinze fois sur le podium, sans compter quatre meilleurs temps aux essais et six records du tour. En 2016, il est confirmé dans son rôle de troisième pilote chez McLaren Racing et remplace Fernando Alonso au pied levé au Grand Prix de Bahreïn, terminant à la dixième place et marquant ainsi son premier point en championnat du monde dès sa première course. En parallèle, il participe au Japon au championnat Super Formula, remportant deux courses et prenant la quatrième place du championnat. Pour 2017, il est enfin pilote titulaire chez McLaren-Honda aux côtés de Fernando Alonso. La première saison de Stoffel Vandoorne en Formule 1 s'est conclue en novembre dernier. Le Belge a récolté treize unités : une dixième place en Hongrie, une septième place à Singapour et en Malaisie. Un nouveau motoriste (Renault) devrait permettre d’améliorer nettement le bilan en 2018, c’est en tout cas tout le mal qu’on lui souhaite…

  • 23/02/2018 - Portraits

    Thierry Neuville

    Né le 16 juin 1988 à Saint-Vith, en région germanophone donc, Thierry Neuville débute sa carrière en rallyes en 2007 au volant d’une modeste Opel Corsa au volant de laquelle il montre de réelles aptitudes à devenir un grand pilote. Dès l’année suivante, il gagne le RACB Rally Contest avec, à la clé, une saison complète sur Ford Fiesta ST. Cette dernière est remplacée en 2009 par une Peugeot 207 S2000 attribuée au vainqueur du volant BFGoodrich Drivers Team, puis par une Citroën C2 R2 Max grâce à sa victoire au Citroën Racing Trophy avec laquelle il remporte le Rallye de Bulgarie. Peugeot Sport Belgium-Luxembourg et l’équipe Kronos lui permettent d’évoluer sur la scène internationale au volant d’une Peugeot 207 S2000 engagée en IRC (Intercontinental Rallye Challenge) et il s’impose à deux reprises, en Corse et à Sanremo, plus cinq podiums, avec son nouveau copilote, Nicolas Gilsoul. Retour chez Citroën en 2012 au sein du Citroën Junior Team avec une DS3 WRC qui lui donne l’opportunité de disputer huit épreuves du championnat du monde des rallyes qu’il termine à la quatrième place. En 2013, il est engagé par le team semi-privé du Qatari Nasser al-Attiyah qui met à sa disposition une Ford Fiesta RS WRC. Sept podiums (dont trois deuxième place) lui assurent le titre de vice-champion du monde de la spécialité. Thierry Neuville est alors engagé comme premier pilote par l’équipe d’usine de Hyundai World Rally Team, situation qu’il occupe toujours en 2018. Au volant des diverses évolutions de la Hyundai i20 WRC, il va remporter le Rallye d’Allemagne en 2014, le Rallye de Sardaigne en 2016 (vice-champion du monde), le Tour de Corse, le Rallye d’Argentine, le Rallye de Pologne et le Rallye d’Australie en 2017 (vice-champion du monde). En ce début d’année 2018, grâce à leur victoire au Rallye de Suède et à leur cinquième place au Rallye Monte Carlo, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul sont en tête du championnat du monde. Pourvu que ça dure…

Publicité
Advertisement

Pour rester dans l’émotion,
inscrivez-vous à notre newsletter

loader