01/03/2018 - Portraits

Ça, c’est fini !

par maxime pasture

Publicité
Advertisement

En février 1973, sur le circuit brésilien d’Interlagos, François Cevert vivait l’une de ses dernières courses automobiles. En effet, le Français au physique d’acteur de cinéma trouva la mort quelques mois plus tard, en octobre, sur la piste de Watkins Glen. Ce cliché est éloquent car les filles qui se trouvent auprès de lui, ces « grid girls » comme on les appelle, nous n’en verrons plus non plus lors des Grands Prix de F1 2018. Une volonté des nouveaux détenteurs américains du championnat, annoncée quelques semaines après que l’affaire Weinstein ait éclaté aux USA. Bien au-delà de l’aspect sportif, cette décision est un véritable fait de société à l’impact fort, qui témoigne de notre entrée dans une nouvelle ère…

Pour rester dans l’émotion,
inscrivez-vous à notre newsletter

loader