15/01/2018 - Lifestyle

par pierre darge

Mobilité urbaine

ou un salon dans le Salon

FEBIAC, organisateur du Salon de l’Auto, se penche pour la première fois sur les problèmes liés à la mobilité en ville. Durant les quatre derniers jours du Salon, les visiteurs du Palais 10 pourront découvrir les dernières avancées en matière de mobilité urbaine. Pierre Lalmand, Directeur général du Salon, et Didier Renders, coordinateur du salon #WeAreMobility, évoquent une nouvelle piste de réflexion.

par pierre darge

Mobilité urbaine

ou un salon dans le Salon

FEBIAC, organisateur du Salon de l’Auto, se penche pour la première fois sur les problèmes liés à la mobilité en ville. Durant les quatre derniers jours du Salon, les visiteurs du Palais 10 pourront découvrir les dernières avancées en matière de mobilité urbaine. Pierre Lalmand, Directeur général du Salon, et Didier Renders, coordinateur du salon #WeAreMobility, évoquent une nouvelle piste de réflexion.

Longines World’s Best Racehorse

Pierre Lalmand, Directeur général du Salon  « ... C’est exact, mais ce changement de mentalité est déjà en cours. Et ce n’est qu’un début. À l’avenir, nous ne serons plus des propriétaires de voitures, mais des utilisateurs de moyens de transport. Récemment, je me suis moi-même rendu à un rendez-vous à Knokke en trottinette électrique, trottinette que j’avais emportée avec moi dans le train ... »

Pierre Lalmand : « Après la mauvaise presse que la voiture a eue ces derniers temps — nous nous souvenons tous du dieselgate, par exemple —, nous voulions montrer que la mobilité urbaine ne doit pas forcément se limiter à la voiture. Il existe en effet de plus en plus de moyens complémentaires pour rejoindre le centre-ville : de la trottinette électrique au monocycle électrique, qui prend très peu de place dans le coffre, en passant par l’hoverboard. L’espace aérien sera également utilisé, à l’avenir, par des drones pour la livraison de colis, pour des missions de surveillance et des interventions médicales. »

Mais avant cela, la mentalité des automobilistes devra changer…

PL : « C’est exact, mais ce changement de mentalité est déjà en cours. Et ce n’est qu’un début. À l’avenir, nous ne serons plus des propriétaires de voitures, mais des utilisateurs de moyens de transport. Récemment, je me suis moi-même rendu à un rendez-vous à Knokke en trottinette électrique, trottinette que j’avais emportée avec moi dans le train. Et j’utilise régulièrement un scooter électrique partagé. Le seul problème, c’est que le grand public n’a pas encore conscience des nombreux services qui s’offrent à lui. En tant qu’organisateurs du Salon, nous pouvons toutefois apporter notre pierre à l’édifice : ce week-end, ceux qui opteront pour le covoiturage (d’au moins quatre personnes) et imprimeront le voucher de covoiturage téléchargeable sur le site web pourront utiliser gratuitement le parking C à l’entrée du Salon. »

Longines World’s Best Racehorse

« L’ESPACE AÉRIEN SERA ÉGALEMENT UTILISÉ, À L’AVENIR, PAR DES DRONES POUR LA LIVRAISON DE COLIS, POUR DES MISSIONS DE SURVEILLANCE ET DES INTERVENTIONS MÉDICALES..»

Publicité
Advertisement

... Il existe en effet de plus en plus de moyens complémentaires pour rejoindre le centre-ville : de la trottinette électrique au monocycle électrique, qui prend très peu de place dans le coffre, en passant par l’hoverboard.

Y a-t-il encore un trop grand pas à franchir pour que cette utilisation complémentaire se généralise ?

PL : « Si c’est le cas, nous allons certainement permettre aux visiteurs du Salon de faire le pas. Nous avons en effet prévu une piste d’essai, où nous organiserons des démonstrations à l’aide de divers véhicules. Il sera même possible de grimper à bord d’un minibus autonome. En effet, la conduite autonome a de l’avenir, c’est une certitude. Il est intéressant de savoir, par exemple, que les métros autonomes nous offriront aussi une solution dans le futur, ne serait-ce que parce qu’ils pourront se succéder sur une même voie toutes les… 90 secondes. Ceci n’est tout simplement pas possible avec le système actuel de véhicules conduits par l’homme. »

Longines World’s Best Racehorse

Didier Renders, coordinateur du salon #WeAreMobility   « La Febiac provisionne une somme de 100.000 Eur (ou 5 Eur x 20.000 visiteurs estimés) qui seront mis à disposition de startups participantes et actives dans la mobilité. Les 20.000 premiers Eur seront partagés entre les startutps ayant atteints des objectifs de crowdfunding sur la plateforme Hello Crowd , et les 80.000 Eur restants seront attribués par un jury professionnel aux quatre projets les plus prometteurs... »

Longines World’s Best Racehorse

« Il sera même possible de grimper à bord d’un minibus autonome. En effet, la conduite autonome a de l’avenir, c’est une certitude. »

Un forum est également prévu le jeudi 18 janvier. Que pouvons-nous en attendre ?

PL : « Nous accueillerons une grande variété de participants. À l’instar du bourgmestre d’Anvers Bart de Wever et échevin de la mobilité & culture de la ville de Rotterdam Pex Langenberg, nos invités partageront leurs expériences relatives aux zones à faibles émissions et échangeront leurs points de vue sur les différentes possibilités qui s’offrent à nous dans ce domaine. Il s’agira d’un débat ouvert qui sera riche en enseignements. La mobilité urbaine est en effet en pleine évolution et il n’y a pas de panacée. »

Longines World’s Best Racehorse

FEBIAC prévoit également d’organiser une action de crowdfunding et d’effectuer une donation. Le but : aider des start-up qui présentent des concepts de mobilité innovants à réaliser leurs objectifs. Didier Renders, coordinateur de #WeAreMobility : « La Febiac provisionne une somme de 100.000 Eur (ou 5 Eur x 20.000 visiteurs estimés) qui seront mis à disposition de startups participantes et actives dans la mobilité. Les 20.000 premiers Eur seront partagés entre les startutps ayant atteints des objectifs de crowdfunding sur la plateforme Hello Crowd , et les 80.000 Eur restants seront attribués par un jury professionnel aux quatre projets les plus prometteurs. Les start-up sélectionnées ne seront pas les seules à en profiter, car nous avons tous à y gagner. C’est en soutenant l’innovation que nous nous rapprocherons un peu plus d’un monde où les déplacements urbains sont fluides et durables. »

Quelles sont les initiatives les plus marquantes à ce niveau ?

DR : « Il y en a plusieurs, comme la carte unique qui permet de faire le plein, de louer un moyen de transport et même d’emprunter les transports publics. Ou Poppy, une initiative de LAB-BOX de la société D’Ieteren, une jeune start-up qui lancera en janvier une flotte de voitures 100 % électriques à Anvers. Ceci permettra aux utilisateurs de trouver une voiture à partager dans la ville, qui les attendra toujours à distance de marche, en fonction de leurs besoins du moment. L’économie collaborative a en effet déclenché un mouvement qui verra l’utilisation l’emporter sur la propriété. Il sera également possible à l’avenir de prendre une assurance en ligne par personne (et pas par véhicule), qui sera évidemment valable sur tous les moyens de transport complémentaires. »

Du 18 au 21 janvier, #WeAreMobility prendra ses quartiers au Palais 10 de Brussels Expo au Heysel, dans le cadre du Salon de l’Auto.

https://wearemobility.be

Longines World’s Best Racehorse

Pour rester dans l’émotion,
inscrivez-vous à notre newsletter

loader