15/01/2018 - Watch

par Pierre Darge
photos jeroen peeters – Julien Mahiels

Cobra Daytona

L’aérodynamisme comme source d’inspiration

La Cobra Daytona, réalisé en six exemplaires seulement, ce bolide américain a même remporté le titre mondial des voitures de sport en 1965. Vingt-cinq ans plus tard, il n’a rien perdu de sa superbe et Peter Brock pose fièrement à ses côtés. Cet octogénaire bâti comme un chêne rayonne quand il évoque sa carrière. Mais la cerise sur le gâteau a été la rencontre avec la Cobra Daytona et la montre éponyme en pleine compétition.

par Pierre Darge
photos jeroen peeters – Julien Mahiels

Cobra Daytona

L’aérodynamisme comme source d’inspiration

La Cobra Daytona, réalisé en six exemplaires seulement, ce bolide américain a même remporté le titre mondial des voitures de sport en 1965. Vingt-cinq ans plus tard, il n’a rien perdu de sa superbe et Peter Brock pose fièrement à ses côtés. Cet octogénaire bâti comme un chêne rayonne quand il évoque sa carrière. Mais la cerise sur le gâteau a été la rencontre avec la Cobra Daytona et la montre éponyme en pleine compétition.

Longines World’s Best Racehorse

« J ’étais accro aux voitures depuis ma prime jeunesse, mais j’ai commencé par des études d’ingénieur et ce n’est qu’à l’école que j’ai entendu parler de l’Art Center of Design à Pasadena. Je m’y suis rendu et me suis installé à l’arrière de la classe, pour entendre qu’il s’agissait d’une formation destinée aux professionnels. La moindre des choses était de proposer un portfolio. Seulement, je ne savais pas du tout ce qu’ils entendaient par là. Je me suis donc informé discrètement. Ensuite, je suis allé chercher un grand bloc à dessin dans les environs et j’ai passé une demi-heure à faire des croquis dans ma voiture. Les responsables de l’Art Center ont tout de même été impressionnés par mes esquisses : ils m’ont permis de rester et j’ai tout de suite su que je voulais m’orienter sur cette voie. C’était en effet une belle combinaison d’art et d’ingénierie. » Peter Brock ne s’est pas éternisé à l’Art Institute. Il est entré à 19 ans chez GM, où il était le plus jeune designer qu’ils aient jamais eu. C’est d’ailleurs lui qui a réalisé les lignes de base de la Corvette C2, sous la direction du légendaire Bill Mitchell. Mais cette fois non plus, il n’est pas resté longtemps.

Longines World’s Best Racehorse

Publicité
Advertisement

J’étais accro aux voitures depuis ma prime jeunesse, mais j’ai commencé par des études d’ingénieur et ce n’est qu’à l’école que j’ai entendu parler de l’Art Center of Design à Pasadena. Je m’y suis rendu et me suis installé à l’arrière de la classe, ...

« Dans mon for intérieur, je voulais juste être pilote. Voilà pourquoi je suis retourné en Californie, où j’ai construit des voitures de courses. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai rencontré Caroll Shelby. Il comptait fonder une école de pilotage et voyait en moi l’homme idéal pour la diriger. Les choses évoluant très vite, j’ai également dessiné quelques logos, conçu les cartes de visite et t-shirts, et réalisé les photos. Je ne leur avais rien dit sur mon bagage de designer car je voulais piloter, mais le hasard m’a donné un coup de pouce. Lorsqu’il m’annonça qu’il voulait participer à des championnats en Europe, je lui fis une proposition : je m’étais plongé dans un livre allemand des années trente sur l’aérodynamisme et je voulais appliquer cette théorie sur la 427. Il était très sceptique mais j’étais convaincu de pouvoir lui fournir une voiture bien plus rapide en adaptant quelque peu l’extérieur. »

Cette 427 aux lignes pures allait demeurer un exercice d’échauffement car un seul exemplaire en fut construit. Personne ne comprenait mieux que Peter Brock qu’il fallait partir d’une page blanche pour aboutir au succès qu’il envisageait. Mais le temps pressait et lui imposa un véritable travail de titan. En 90 jours à peine, il réalisa la Cobra Daytona avec une petite équipe. From sketch to finish. Un expert en aérodynamisme engagé par Shelby ne croyait pas en la forme. Brock bien, et il jura que cette voiture serait en mesure d’atteindre plus de 250 km/heure en vitesse de pointe. Il considérait le spécialiste comme un théoricien vivant dans ses nuages, alors que lui-même était un homme axé sur la pratique. Et il avait raison : lors de sa première sortie pour les 2.000 km de Daytona, la Cobra de Brock franchit la barre des 256 km/heure et tint sans difficulté la dragée haute aux Ferrari 250 GTO, la référence de l’époque ! Sous sa version définitive, le bolide allait même être chronométré à 315 km/h dans la ligne droite du circuit du Mans...

Longines World’s Best Racehorse

Longines World’s Best Racehorse

1. Clifton Club Shelby Cobra 10342
Chronographe avec un boîtier en acier de 44 mm de diamètre et un cadran argenté doté des fonctions date et jour. Mouvement automatique Valjoux. Aiguille des secondes rouge au logo Cobra. Bracelet en cuir de veau noir avec gaufrage façon tissu carbone. Édition limitée à 1.964 exemplaires.
2. Clifton Club Shelby Cobra 10344
Chronographe avec fonction de remise à zéro (Flyback), boîtier acier et titane de 44 mm de diamètre, cadran mi-argenté/mi-bleu et aiguille de chronographe rouge au logo Cobra. Mouvement automatique La Joux-Perret – bracelet en cuir de veau bleu avec gaufrage façon tissu carbone. Édition limitée à 196 exemplaires.
3. Clifton Club Shelby Cobra
Chronographe avec un boîtier en acier de 44 mm de diamètre et un cadran bleu doté des fonctions date et jour. Mouvement automatique Valjoux. Aiguille des secondes rouge au logo Cobra. Bracelet en cuir de veau noir avec gaufrage façon tissu carbone. Édition limitée à 1.964 exemplaires.

Les meilleurs pilotes du monde ont vite fait la file pour conduire la toute nouvelle Shelby, mettant abruptement fin au rêve qu’avait Brock de briller dans sa propre création. Mais la silhouette intemporelle du Coupé Cobra Daytona continue à exalter les connaisseurs et amateurs de voitures. Cette voiture est, en effet, devenue une icône de beauté intemporelle.

Title

« Quand je construis une voiture rapide, je ne pense pas à la beauté en premier lieu. Car tout gravite autour de la fonctionnalité. C’est seulement une fois la voiture terminée que nous nous sommes rendu compte de son rayonnement exceptionnel. Je pense qu’il était entièrement dû à sa partie arrière, que même un enfant peut reconnaître de loin. » Après une série impressionnante de victoires à Sebring, au Nürburgring et au Mans, la Cobra Daytona devint championne du monde des voitures de sport, et Brock partit tenter sa chance ailleurs car il n’y avait plus de place pour lui après l’entrée en jeu de Ford et de ses masses d’argent.

Longines World’s Best Racehorse

Cinquante ans après ses exploits chez Shelby, Peter Brock reçut la visite de responsables de Baume & Mercier, qui voulaient produire une montre en hommage à ces rapides Shelby. « I was very excited, se souvient Brock, et je me suis directement focalisé sur la réalisation d’un boîtier plus lisse.

La Clifton Club offrait la meilleure base sur ce plan, et la collaboration avec Alexandre Peraldi, leur responsable du design, se déroula à merveille. Grâce à notre passion commune pour le design, nous n’avions guère besoin de parler, et nos compétences étaient en outre complémentaires. Peu à peu, il devint aussi évident que nous pouvions intégrer certains éléments de la Daytona dans la montre. La forme des pédales, mais aussi les valve covers avec leurs ailettes de refroidissement et, bien entendu, le rotor qu’on peut voir à l’arrière et qui s’est vu conférer la même forme que le volant de la voiture, mais en blanc. Pour la voiture, nous avions utilisé beaucoup d’aluminium en vertu de son faible poids - qualité que nous avons transposée dans la montre via le recours au titane, qui rend l’ensemble plus léger, plus confortable et plus robuste... »

Longines World’s Best Racehorse

QU’AVEZ-VOUS APPRIS DE PERALDI SUR LES MONTRES ?

« Que je n’ai pas la même sensibilité qu’Alexandre pour transposer la personnalité de la voiture avec autant de subtilité sur le boîtier et le cadran. Car cela demande beaucoup d’expérience. Et de compétence. Cette sensibilité relève du domaine d’Alexandre et le résultat est tout simplement bluffant : a great combination ! »

www.baume-et-mercier.com

Longines World’s Best Racehorse

Pour rester dans l’émotion,
inscrivez-vous à notre newsletter

loader